Jeux vidéo : de l’élitisme au plaisir pur

Je relate ici tout ce qui a trait à ma conception des jeux vidéo, c’est-à-dire tout ce qui sort de la tendance que je qualifierais de  « jeu vidéo kleenex » ou de boulimie vidéo-ludique. En effet, hormis certains jeux de niche, on a perdu selon moi au fil des ans l’aspect éducatif du jeu vidéo. Par éducatif j’entends plus le côté empirique qu’il nécessite, particularité plus présente autrefois, effacée petit à petit par une certaine forme d’assistanat.

Je ne suis pas contre le fait d’être guidé, mais de là à ce qu’on nous indique tout, il y a un fossé qui ne cesse de grandir peu à peu et je trouve que toute l’immersion, ainsi que le degré de satisfaction qui découlent de cet apprentissage par l’erreur,  disparaissent progressivement.