Bloodborne Méta [Pourquoi le BL 120 est-il incohérent ?]

La méta de Bloodborne est fixée au BL 120. Nombreux sont ceux qui respectent ce BL à la lettre. Selon moi, il s’agit d’un plafonnement trop élevé et je vais vous expliquer pourquoi de manière très simple. Un de mes viewers YouTube, Nico 81, m’a récemment suggéré de créer une vidéo comparative, dans laquelle je pourrais montrer les avantages et les inconvénients entre un build compétence et un build force.

Or, la majorité des joueurs de Bloodborne sont influencés par la méta 120 imposée tacitement par la communauté. Nous allons donc voir pourquoi le BL 120 manque de cohérence. Plus plus vous montez au-delà du BL 100, plus votre personnage devient hétéroclite, tellement bien qu’il ne subit plus les désavantages propres à chaque type de spécialisation de build.

Comment la méta Bloodborne BL 120 est-elle apparue ?

L’impact de la méta sur le PvP et le PvE

De facto, la méta 120 est issu des Dark Souls et plus précisément de leur PvP. Certains joueurs n’hésitent pas à ajouter 5 points supplémentaires et vont jusqu’à 125. Le PvP est moins populaire que le PvE dans l’ensemble des Soulsborne. Néanmoins, la méta de ce dernier a malgré tout un impact sur ceux qui souhaitent monter un build non consacré aux affrontements online.

Dans Dark Souls, comme dans Bloodborne, une méta permet de planifier son build.

Une méta permet de planifier son build.

En effet, après qu’on a effectué une première run et qu’on souhaite créer un nouveau personnage plus spécialisé, une méta permet :

  • D’une part, de se fixer un objectif final.
  • D’autre part, de savoir quand arrêter d’investir des points.

Elle contribue également à renforcer le concept de role play, mais je reviendrai là-dessus plus tard.

Le rôle des influenceurs dans l’établissement de la méta Bloodborne

La communauté Bloodborne avait établi qu’à 120/125, un build était optimal, à partir du moment où l’on répartissait ses statistiques correctement. Quand je fais référence à la communauté, il faut prendre en considération le fait que cette dernière était influencée par les choix de certains piliers. On citera des YouTubeurs streamers renommés, tel que Yukaslegion, Peeve Peeverson, Chase The Bro, etc…

Le PvP de Bloodborne cumule les tares.

Le PvP de Bloodborne cumule les tares.

Or Bloodborne possède un PvP bancal en termes d’équilibrage :

  • On a 30% de PV en moins que l’hôte lorsqu’on est envahisseur.
  • Les gemmes maudites top tier écourtent drastiquement la durée des combats.
  • Les armes à feu offrent une possibilité de parade :
    • Safe.
    • A distance comparée aux Dark Souls et leurs boucliers.
    • Qui génère de gros dégâts.
  • Etc…

Je ne parlerai pas des déséquilibres entre les armes rapides et lourdes, et autres problèmes de netcode.

La méta Bloodborne finalement choisie dans un chaos total

Ces différents problèmes ont poussé la communauté à chercher une méta appropriée. De souvenir, la première méta de Bloodborne avait été fixée à 110. Ensuite, elle était passée à 150. Le but étant de bénéficier de la meilleure résistance possible face aux dégâts issus des gemmes et de certaines armes à fort DPS. Il faut savoir que le gros cap de résistance se situe aux alentours de 140. Au-delà de ce nombre, cette dernière n’augmente presque plus.

Yukaslegion a quitté le PvP de Bloodborne très rapidement.

Yukaslegion a quitté le PvP de Bloodborne très rapidement.

Finalement, la totalité des influenceurs des Dark Souls, du moins les plus importants, écoeurés, ont quitté le PvP de Bloodborne qu’ils jugeaient peu intéressant, voire bidon. Dans un sens, ils n’avaient pas tort.

La conséquence a été que le reste de la communauté, privée de ses influenceurs, a choisi de composer elle-même sa propre méta Bloodborne. Pour ce faire, elle a choisi de se calquer sur celles des Dark Souls. Or d’après moi, il s’agit-là d’un mauvais choix, qui a été effectué un peu à la va vite.

Pourquoi la méta Bloodborne 120 est-elle inadaptée à à ce titre ?

La définition d’un build

Un build, comme son nom anglais l’indique est une construction de personnage. Vous débutez avec un ligne directrice en tête, élaborez un plan de jeu, qui aboutira sur votre personnage finalisé. Ensuite, vous déterminez à l’avance son apparence, ses armes et donc son orientation. Vous aurez peut-être envie de manier un guerrier et pour ce faire, vous axerez votre personnage sur la stat force. Si vous préférez concevoir un mage, vous vous tournerez plutôt vers l’intelligence.

Toutefois, pour rester dans une optique de role play, un build comprend forcément des avantages lui étant propres, mais surtout des lacunes. C’est à ce moment-là que la méta entre en jeu et apporte de la cohérence dans la conception finale du build.

Un build implique le fait de faire des compromis.

Un build nécessite de faire des compromis.

Prenons deux exemples de builds à axe unique dans Dark Souls 3 : un mage et un guerrier. Généralement, le premier aura plus de mal à porter une armure lourde, car il compte essentiellement sur l’intelligence pour faire plus de dégâts avec ses sorts. D’ailleurs, il essaiera d’en varier les types, grâce aux points investis en mémoire. A contrario, un guerrier investira des points en force et en vigueur. Son but étant de porter des armes et des armures avec un poids conséquent. Tous les aspects relatifs à la magie lui seront logiquement étrangers.

Vous comprenez donc que ces deux builds ont d’un côté des atouts et de l’autre des faiblesses. Maintenant, nous allons voir de plus près comment tout ceci s’applique sur Bloodborne et vous allez comprendre pourquoi la méta 120 n’est pas adaptée à cet ARPG FromSoftware.

Les différences entre les Souls et Bloodborne en termes de méta

Les différences en termes de statistiques

Tout d’abord, si on effectue une comparaison, on remarque qu’en moyenne les Souls proposent 8 statistiques. Bloodborne n’en met à disposition que 6. Cela donne donc en moyenne 2 stats en moins et 3 stats de moins que Dark Souls 2 et Dark Souls 3.

Bloodborne possède moins de stats que les Souls

Bloodborne possède moins de stats que les Souls.

Ensuite, il faut savoir que dans Bloodborne, contrairement aux Souls :

  • La consommation d’endurance est moins importante. En effet, dans Bloodborne, effectuer des coups, des roulades et des dashes requière moins de stamina.
  • L’endurance n’affecte pas la charge d’équipement, tout simplement parce que cette notion n’existe pas dans Bloodborne.

Les prérequis des armes de Bloodborne sont faibles et leurs scalings sont proches

Même en atteignant le 2ème softcap d’attaque à 50, alors que dans les Souls, il survient à 40, les armes de Bloodborne nécessitant les plus gros prérequis sont :

  • La roue de Logarius, qui demande 20 en force.
  • Le rakuyo, qui requiert 20 en compétence.

En comparaison, si on prend par exemple la hallebarde du chevalier noir dans Dark Souls, cette dernière requiert 32 en force et 18 en dextérité. Quant au grand marteau de Morne dans Dark Souls 3, celui-ci nécessite 50 en force et 30 en foi !

Dans Bloodborne, les prérequis des armes sont bas et leurs scalings proches.

Dans Bloodborne, on peut manier la plupart des armes sans devoir monter son BL très haut.

La majorité des armes de Bloodborne ont des scalings similaires. Vu que l’on peut améliorer drastiquement le scaling force d’une arme via une gemme maudite abyssale lourde, on se retrouve très vite en position de confort. L’axe du build choisi, force ou compétence, ne changera pas grand chose. Cela est encore plus flagrant, si on décide de monter un build qualité, autrement dit, en choisissant l’équité entre la force et la compétence.

Ne croyez pas qu’il n’est pas aussi aisé de le faire avec un BL 120 teinte sanglante ou ésotérique, parce que c’est faux. Vous pouvez très simplement investir 25 points en force ou en compétence, 25 étant le 1er softcap d’une stat d’attaque, faut-il le rappeler, afin de combler une éventuelle lacune.

Remise en question de la meta 120 Bloodborne

Si on prend en considération les éléments que j’ai cités précédemment :

  • Le rôle moins important de l’endurance dans Bloodborne comparé aux Souls. J’ajouterais qu’un manque relatif de vitalité et d’endurance peut être pallié par des runes. La meilleure rune métamorphose horaire, qui ajoute un bonus de 15% de PV et l’anti horaire un bonus de 20% d’endurance, apportent une aide non négligeable.
  • Les faibles prérequis des armes et leurs scalings proches.

Vous rendez-vous compte maintenant à quel point le BL 120 vous permet de répartir facilement de façon équitable vos points entre 2 stats d’attaque ? Réalisez-vous le peu de compromis auxquels vous avez à faire face ?

Les runes top tier horaire et anti horaire permettent de combler un manque d'investissement en vitalité et en endurance.

Les runes permettent de régler pas mal de soucis d’investissement de points.

Et là on peut se poser certaines questions. Un build est censé comporter des avantages, ainsi que des lacunes. Or nous avons constaté que le BL 120 ne possèdait pas vraiment de désavantages. Peut-on alors qualifier une construction de personnage atteignant ce BL comme étant un build ? Ne s’apparenterait-il pas plus à une ébauche de Couteau Suisse ?

Un exemple flagrant : un BL 120 force ne subira pas les désagréments d’attaques viscérales peu efficaces, puisque la plupart du temps, le joueur aura investi au moins 25 points en compétence.

Quelle serait la méta Bloodborne idéale ?

A la recherche du meilleur compromis

Il n’est pas si aisé de répondre à cette question, notamment, à cause de plusieurs facteurs, le plus manifeste étant la puissance des gemmes top tier. Ces dernières permettent au joueur de générer d’énormes dégâts, que ça soit en PvE et a fortiori en PvP.

Plusieurs de mes contacts proches et moi-même pensons qu’à partir du BL 75/80, il est possible d’optimiser un build spécialisé non hybride. Si l’on souhaite diversifier un peu plus son personnage, on peut aller jusqu’à 100.

Le BL 100 est intéressant dans Bloodborne, mais il comporte des inconvénients, notamment en PvP.

La méta 120 semble la plus appropriée, bien qu’elle comporte des inconvénients en PvP.

Le problème avec un avatar BL 100 est qu’en PvP, celui-ci peut envahir des joueurs jusqu’au BL 150 et être envahi par des joueurs BL 120. Selon moi, le BL idéal pour faire du PvP dans Bloodborne est le BL 75. A ce niveau, vous n’êtes pas un twink, vous pouvez envahir de Yaharg’hul, jusqu’aux qu’aux zones du cauchemar et du DLC sans problème. Et surtout, vous évitez la meta 120 et autres builds couteau suisse.

Ce qu’on ne subit pas à la méta Bloodborne 120

Une fois de plus, ceci ne concerne que le PvP. Cependant, j’aimerais rebondir sur la proposition de Nico 81, qui souhaitait voir un comparatif en termes d’avantages et d’inconvénients entre un build force et un build compétence. Je vais prendre un exemple parlant et assez commun. A 120, la plupart des joueurs auront tendance à investir équitablement entre la force et la compétence. Pourquoi ? Parce que Bloodborne comporte peu de stats au total. Ils se retrouveront par exemple très rapidement avec un 50 en force et un 35 en compétence.

Au BL 120, les utilisateurs d'armes lourdes ne subiront pas tous les inconvénients de ces dernières.

Au BL 120, certaines différences entre les armes rapides et lourdes ne se remarquent pas. 

De manière générale, les armes force sont plus lentes que les armes compétence, car elles sont plus volumineuses. En fait, à la méta 120, les points majeurs que les joueurs constateront essentiellement entre le maniement d’une arme force et celui d’une arme compétence sont les suivants :

  • La différence de vitesse de leurs coups : les armes compétence étant plus rapides et bénéficiant d’un meilleur DPS.
  • La différence de temps de recovery après avoir effectué un coup. En effet, les armes force demandent plus de temps de recovery, de par le poids de leurs moves.
  • Leur différence de pouvoir de stun : les armes force bénéficiant d’un stagger plus important.

Pour résumer, avec un BL 120, vous vous retrouvez presque toujours avec un build qualité ou multi fonctions. A moins que vous mettiez le paquet en vitalité ou en endurance. Même si ça ne changera pas grand-chose, vu que vous allez toujours avoir affaire aux gemmes top tier qui génèrent d’énormes dégâts et qu’une vingtaine de points en endurance suffisent largement à gérer vos déplacements et vos coups.

Conclusion

La méta Bloodborne repose sur une seule chose depuis plus de 4 ans, voire depuis la sortie du jeu: le culte des dégâts maximum. Il s’agit d’une tendance commune aux Soulsborne, mais elle est encore plus ancrée dans Bloodborne. En cause : encore et toujours la puissance des gemmes, des pistolets et autres déséquilibres profonds.

Si certaines personnes pouvaient vous OS en PvP ou éliminer un boss en un coup, ils ne s’en priveraient pas. Les échanges durant les combats ne les intéressent absolument pas. Vous me direz que c’est plus ou moins le cas à l’heure actuelle. Surtout vu le succès de certains glitches ou moyens peu scrupuleux, dont je ne ferai pas la promotion…

A lire également : Dark Souls Bloodborne [Les 5 raisons d’une difficulté surcotée]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.