Rygar NES : Critique et Let’s Play FR

Il y a des jeux vidéo qui se forgent une légende parfois étrange et pas forcément fondée. C’est le cas avec Rygar sur NES, dans sa version européenne PAL. Ce dernier a toujours eu pour réputation dans le domaine du retrogaming d’être impossible à terminer. Pourtant, vous découvrirez à la fin de cet article que cette affirmation est fausse. Toujours est-il qu’au-delà de ces détails, Rygar reste un excellent jeu d’aventure/action.

Un monde semi ouvert : particularité intéressante pour l’époque

La composition des terres d’Argool

Rygar NES rompt avec la version arcade « Legendary Warrior ». La mouture Nintendo met à disposition un système beaucoup moins linéaire, basé sur la visite de plusieurs contrées. Rygar NES est divisé en 10 stages reliés entre eux. Garloz est pour ainsi dire le hub principal, à partir duquel la majorité des zones d’Argol sont rattachées.

Le jeu fonctionne un peu comme Metroid : c’est-à-dire que Rygar débloque au fur et à mesure des objets, qui lui permettent d’atteindre des endroits qu’il ne pouvait pas parcourir au préalable. Ainsi, il collectera des outils tels qu’un grappin ou un arc, qui lui donneront la possibilité de se rendre dans des endroits inaccessibles.

Deux types de vues sont proposés

En fonction du stage dans lequel Rygar se trouve, il aura droit à deux types de vues : un scrolling horizontal classique pour l’époque retrogaming et une vue du dessus empruntée de The Legend of Zelda. A noter que le protagoniste peut également sauter lors de ces deuxièmes phases, bien que la phase de plateforme ne concerne essentiellement que la première.

Ces passages entre la vue latérale et la vue horizontale offrent une certaine variété à Rygar. Néanmoins, on notera que les zones en vue du dessus sont relativement pauvres au niveau graphique, moins inspirées que les stages à scrolling horizontal.

Carte approximative de Rygar NES #GuiDaFunkyMan #retrogaming #retrogamer #Rygar #RygarNES #NES

Carte d’Argool, avec ses différentes zones

Rygar NES : un gameplay exigent, mais souple malgré tout

Un système d’upgrade simple et efficace

Rygar peut sauter, se baisser et frapper dans ces deux positions. Néanmoins, il peut utiliser des compétences magiques. Ces dernières, moyennant des points d’esprit, peuvent lui conférer :

  • Un boost de vitesse de son bouclier (oui, il s’agit bien de son arme de prédilection). A noter aussi que sa portée se voit rallongée.
  • Un bonus de vitalité, lui permettant de remplir toute sa jauge d’un coup.
  • Un sort lui offrant la possibilité de frapper tous les ennemis à l’écran, sans avoir besoin de les toucher directement avec son bouclier. (Vous pensez que c’est cheaté ? Vous changerez d’avis lorsque vous vous rendrez compte à quel point la fin du jeu est difficile pour nous autres, petits européens).

Ecran de statistiques de Rygar #retrogaming #GuiDaFunkyMan #NES #Rygar #retrogamer #RygarNES

Menu de statistiques de Rygar

Rygar se déplace et répond bien aux différentes actions qu’on lui demande d’effectuer. Les mobs sont mobiles et nombreux, mais ils ne vous submergent pas au point d’être totalement dépassé. Pour avoir rejoué récemment à Battle Of Olympus, un Zelda 2 / Simon’s Quest like, pour ceux qui connaissent, je peux vous assurer que Rygar est très maniable !

Le côté obscur de la version NES Pal européenne

Voici là où le bât blesse : la version européenne de Rygar NES est réputée comme étant impossible à terminer. Son boss final, Ligar, est régulièrement considéré comme étant invincible. Ceci est dû au fait que les versions SECAM américaine et japonaise de Rygar NES possèdent plus de mémoire ! Si bien qu’il est possible de continuer d’augmenter les statistiques de notre héro jusqu’au bout.

On peut battre Ligar dans la version européenne, mais cela demande une énorme organisation et de la chance. Je vous avouerais que je n’aurais jamais eu le courage de me lancer ce défi dans la version NES originale. Par contre, j’ai pu l’effectuer sur émulateur Nestopia, en effectuant une sauvegarde, juste avant le passage critique qui mène au boss de fin. Je vous épargne le protocole écrit pour y parvenir et je vous invite à le consulter en vidéo, que j’ai calée au moment opportun.

Conclusion

Je suis heureux d’avoir rejoué à Rygar NES et même surpris par ses qualités, notamment graphiques et sonores. Ce jeu jouit d’une BO vraiment géniale sur certains stages, bien qu’elle reste inégale : la musique des bosses est très médiocre et certains morceaux sont trop basiques, il faut être honnête. Je vous invite maintenant à visionner mon Let’s Play complet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *